La danse à l’époque baroque ou « la Belle Danse »


Résumé de la Conférence du 7 avril 2013 :

    De tout temps, l’homme a dansé, seuls les contextes sociaux, religieux et politiques ont changé, amenant l’évolution des gestes et des mouvements.

    A la Renaissance, accompagnant l'évolution de la pensée et de la culture, la danse acquiert une dimension politique et humaniste nouvelle. Le beau, la spiritualité et l'intellect sont mis en scène et codifiés dans des ouvrages destinés à développer un nouvel art de vivre.
    Ces pratiques se développent d'abord en Italie puis vont gagner l'Europe et trouver un écho tout particulier en France. Elles vont se manifester dans des formes de divertissement nouvelles, où la danse se mêle au chant, au théâtre et à la musique.
 
    François 1er, Catherine de Médicis, et tout particulièrement Louis XIV, sont quelques-uns des monarques qui vont placer la danse au cœur de leurs préoccupations artistiques et politiques. Elle leur sert à afficher leur grandeur dans la recherche de la suprématie européenne mais également comme outil de propagande pour diffuser leurs idées politiques.

    Décors, costumes, musique, rien n'est laissé au hasard afin de séduire, d'impressionner, de soumettre. Comme en 1572, Catherine de Médicis donne le «ballet de la défense du paradis» pour le mariage de Henri de Navarre et Marguerite de Valois qui mime les conflits entre catholiques et protestants et en offre une fin heureuse alors même que le surlendemain seront perpétrés les massacres de la St Barthélémy.

Apollo Soleil
 

Figure 1 : Louis XIV Roi Soleil, costumé en Apollon, Ballet royale de la Nuit.

 

    A ces époques, danse et musique sont intimement liées et font partie d’un certain savoir vivre. Les danses en vogue à l’époque Baroque sont le Menuet, la Gigue, la Passacaille, le Rigaudon, la Chaconne, la Bourrée, le Rondeau, le Passe-pied, la Gavotte….

    De cette « Belle Danse » naîtra, au fil d’une longue évolution la danse Classique : Héritière de nombreux codes techniques et stylistiques comme l’en–dehors, les cinq positions, la recherche de la verticalité dans l’aisance du geste.

Figure 2 : Notation de la danse par Raoul-Auger Feuillet. Menuet à 2.  


Si vous voulez en savoir plus :

Danse : les danseurs et danseuses du XVIII ème siècle :

                 

Marie Sallé (Paris 1707 – 1756)

     Danseuse célèbre, aux idées novatrices, rivale de la Camargo, elle développe une danse gracieuse, ciselée et empreinte de légèreté, au style modeste et expressif. Elle abandonne les costumes très lourds de l'époque, dansant sans paniers, sans corsets, sans masque, vêtue d'une simple robe de mousseline, préfigurant ce que serait être le tutu du XIXème siècle. Ses tentatives de réformes peu comprises en France, elle dansera beaucoup à Londres. Admirée d’Haendel et de Voltaire, elle fut une des premières femmes chorégraphes.

 

 

 

 

La Camargo (Bruxelles 1710 – Paris 1770)

    Danseuse brillante, virtuose et musicale, elle effectuait à la perfection les petits sauts tels que les entrechats, cabrioles et autres jetés battus.

    Voltaire lui a dédié ce madrigal :

Ah ! Camargo, que vous êtes brillante !
Mais que Sallé, grands dieux, est ravissante !
Que vos pas sont légers, et que les siens sont doux !
Elle est inimitable, et vous êtes nouvelle ;
Les Nymphes sautent comme vous,
 Mais les Grâces dansent comme elle.

 

 

Les Vestris : une famille de danseurs.

   

    Gaëtan : danseur et chorégraphe et maître de ballet d’origine italienne (Florence 1729 – Paris 1808). Il collabore régulièrement avec Noverre, et ses qualités de danseur lui valent le surnom de " Dieu de la Danse".

 

 

 

 

    Auguste : Fils de Gaëtan (Paris 1760 – 1842). Excellent danseur soliste à la carrière brillante, il sera par la suite un grand pédagogue. Il envisage le corps sous un jour nouveau, valorisant la puissance musculaire favorisant ainsi "l'élévation" et la virtuosité dans des grands sauts, tours, grands battements…Il détourne l’intérêt du publique de la danse noble annonçant une nouvelle esthétique.
 

 

 

 

 

Cinéma :


• Sur la danse Baroque et les fêtes de l'époque :
"Le Roi danse" Gérard Corbiau. 2000
"Vatel" Roland Joffré. 2000
• Sur la musique Baroque et la musique classique plus largement :
" Tous les matins du monde" Alain Corneau. 1991
"Farinelli" Gérard Corbiau. 1994
"Amadeus" Milos Forman. 1984
• Pour l'ambiance baroque et plus largement baroque tardif:
"Meurtre dans un jardin anglais Peter Greenaway.1982
"Barry Lindon" Stanley Kubrick. 1975

Musique :


• Compositeurs anglais: Purcell, Haendel
• Français: Lully, Charpentier, Rameau
• Allemand: Bach, Pachelbel, Telemann
• Italiens: Vivaldi, Scarlatti, Pergolèse

Peinture :

• Néerlandais : Rembrandt, Vermeer…
• Espagnols : Velázquez, Murillo….
• Flamands : Rubens, Van Dyck, Brueghel l'Ancien…
• Français : Hyacinthe Rigaud, Jean de Beaugrand…
• Italiens : Michel Ange (précurseur du baroque), Le Bernin, Le Caravage…
• Lorrains : Le Lorrain, De la Tour…

 

Architecture :

• Français : Hardouin-Mansart, Le Notre
• Italiens : Palladio, Le Bernin, Borromini
• …