La danse Classique

Née en 1577, la Danse Classique se diffuse en Europe et dans plusieurs autres pays. Au début du XIXème siècle, les chorégraphes composent des ballets inspirés de romans ou de contes. Dite aérienne, héritière de la "belle danse", les mouvements de la danse classique sont codifiés : pirouettes, grands jetés, cambrés, arabesques, attitude, ports de bras… Technique, esthétisme, rigueur et maitrise du corps constituent l'apprentissage du danseur classique. Ses bases sont l'en-dehors, les cinq positions et l'aplomb. Se renouvelant toujours, elle s'enrichit de nouveaux apports tels que les pointes et l’apparition de la notion de néo classique au 19ème siècle.

Les trois phases dans le cours de danse sont :

– l'échauffement corporel et l'acquisition de notions techniques qui se font à la barre,

– le travail du milieu ou ces mêmes éléments techniques sont envisagés dans l'espace,

– l'exécution d'une chorégraphie en fin de cours.

 

La danse est une poésie muette. Simonide de Céos (poète grec, -556_-467)

La barre est à la danse classique ce que la colonne vertébrale est au corps: la danse tient debout grâce à la barre et chaque fois qu'elle flirte avec les mollusques, il faut vite revenir à la barre.

Il nous reste, à nous danseurs, un entrechat que l'on nomme "royal" car c'est Louis qui l'a inventé. On le dit le plus simple des entrechats, mais en art la simplicité n'est-elle pas ce qu'il y a de plus difficile et de plus rare? Maurice Béjart (chorégraphe français 1927_2007)